27.9.05

29 - Sueurs froides

Je sais pas comment expliquer ce que j’ai vécu l’autre soir en revenant de chez Franck.
Je passais devant la maison de Chloé et après ce moment de paix totale et d’harmonie sous les étoiles, j’étais comme anesthésié contre tous les maux de la terre.
Du coup, je me suis engagé dans l’allée des Marcovitch et j’ai sonné.


_ Romuald ! Quelle bonne surprise ! Ca faisait longtemps que je ne t’avais pas vu !
_ Bonsoir madame Marcovitch !
_ Oooh, appelle moi Milène, tu veux bien ?
_ *timide* Oui, d’accord !


_ Tu as changé dis moi ! Les vacances sûrement !
_ Ca doit être ça oui, dis-je un peu gêné. Je l’aie toujours beaucoup appréciée cette femme. Une maman comme j’en rêve peut-être.
_ Tu viens voir Chloé ?
_ Elle est là ?
_ Entre donc, je l’appelle !

Elle descend.
Elle a ce regard inquiétant que je lui ai vu lors de notre dernière rencontre, cette nuit là où elle a fait de moi un homme, comme on dit (bien que ce soit très con entre nous comme idée !).

Avant que j’ai pu ouvrir la bouche elle me fait un signe de la tête qui dit « Viens, on monte ».
Je la suis dans les escaliers. Les murs sont peints à la chaux. Accrochés ça et là des tableaux abstraits signés MM. Sûrement la mère de Chloé. Ils sont chouettes. Des couleurs qui pètent bien pour certains et d’autres très noirs avec un certain goût morbide sans raison apparente mais que l’image dans sa globalité laisse entendre.

Je me rends compte que c’est la première fois que je viens chez Chloé.
La maison est grande. Pourtant elles ne sont que deux à y vivre. La chambre de Chloé est spacieuse. Un lit à deux places, un ordi, une télé, un bureau, une armoire, une commode. Des meubles rustiques pour une fille de 18 ans. Des posters de chanteurs ou encore de vieux films : Scareface, les Blues brothers, Mad dog & Glory et Orange mécanique.
Marrant, j’adore ces vieux films aussi.

Elle ferme la porte derrière moi et se retourne.
_ Il faut que je te parle Romuald !
L’anesthésie a disparue, j’ai soudain peur de ce qu’elle a à me dire. Que j’ai agit comme un salaud, qu’elle ne veut plus jamais me revoir, que tout ce qu’on a vécu je l’ai foutu en l’air par mon attitude de parfait petit crétin.
Elle est face à moi, elle me fixe de ses grands yeux magnifiques. Ses dents mordillent sa lèvre inférieure, les coins inférieurs de ses lèvres se plissent vers le bas, elle tremble et soudain se jette dans les bras. Les bras autour de mon cou, elle enfouie son visage et je sens ses larmes chaudes couler sur ma peau.
Instinctivement je la serre tout contre moi. Je ne pensais pas retrouver un jour cette sensation de chaleur et de fusion, de bien être et de total abandon.
_ Qu’est-ce qu’il se passe Chloé ?
Elle hoquette et ses larmes continuent de couler.
_ Lààà, lààà, vas-y Chloé, pleure. Si ça te fait du bien, pleure !
Ca dure encore un peu puis elle se détache, se mouche, essuie ses larmes et me dit toujours tremblante :
_ Je l’ai tué, Rom ! Putain je l’ai tué !
_ Allons allons, de quoi tu me parles là !
_ Je l’ai tué je te dis ! Je l’ai cogné et il est mort maintenant ! Oh mon dieu, qu’est-ce que je faire, aide moi Rom, je sais pas quoi faire, ch’uis complètement perdue.
_ Calme toi Chloé. De quoi et qui tu me parles ?
_ Je te parle de Marc nom de Dieu ! Je l’ai tué. Marc. Il est mort, Marc !
_ Marc. Tu as tué Marc. C’est qui Marc ?
_ Oh mon dieu, c’est mon beau père Rom. Il nous harcelait sans arrêt ma mère et moi. Il arrêtait pas de téléphoner et de dire qu’il allait revenir et faire de notre vie un enfer.

J’avais peur mais plus jamais je lui aurais laissé nous faire le moindre mal, tu comprends.
_ Chloé, Chloé ! Ressaisis toi. T’as tué personne. Tu te fais un mauvais trip mais t’as pas pu faire ça, hein !
_ Putain mais puisque je te dis qu’il est mort. Il est venu tout à l’heure. Ma mère était pas là. Il a sonné. Comme une conne j’ai ouvert sans vérifier qui c’était.

Et là, elle m’a tout raconté. Je voyais toutela scène défiler devant mes yeux comme dans une salle obscure de cinéma.

_ Salut Chloé, ça fait un bail !
_ Oh putain non pas toi !
Il pause son pied contre le chambranle de la porte d’entrée.
_ Dis donc, t’es devenue une sacrément chouette nana toi !
_ *apeurée mais ferme* Dégage raclure ou je hurle !
Il pousse violement la porte ce qui a pour effet de la projeter contre le mur.
Il referme délicatement la porte.
_ Ttttt, c’est pas ce que j’appelle un accueil chaleureux ça Chloé !
_ *sonnée* Si tu me touche je te tue, ch’te l’ai déjà dit.
_ Tout de suite les grand mots. C’est pas moi qui t’ai élevée comme ça.
_ Tu m’as pas élevée, t’es pas mon père, t’es rien, t’es qu’une merde, je te maudit.
Il la gifle violemment. Elle se raccroche à la commode.
_ TA GUEULE, PETITE PUTE ! J’vais t’apprendre la vie moi tu vas voir.
Alors elle cours vers l’arrière cuisine et déboule dans le jardin.
Il la poursuit en jurant. Elle commet l’erreur de regarder par-dessus son épaule et trébuche. Il se jette sur elle mais elle roule sur elle-même et se relève avec une souplesse féline. Le temps qu’il comprenne, elle s’est emparée d’une bûche sur le tas près de la remise et sans réfléchir lui assène un coup magistral sur la tête.
Il s’écroule sur la terre sèche, son sang venant imprégner le sol.
Paniquée elle utilise les dernières forces que l’adrénaline lui procure et le traîne dans la remise.

Après cet aveu, j’ai l’impression que la terre entière retient son souffle.
Moi-même, il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits et encaisser ce récit.
_ T’as-tué-ton-beau-père, dis-je en détachant chaque syllabe.
Elle se remet à sangloter.
J’ai les jambes qui tremblent et je souffle fort pour évacuer la montée d’angoisse qui envahit mes veines.
_ Ok, la première chose à faire c’est le dire à ta mère !
_ Non, non, surtout pas, je veux pas qu’elle voit ça, c’est trop confus pour le moment…je…
_ Ok, ok ça va. On lui dit rien pour l’instant. Montre moi le corps.

On descend au rez-de-chaussée, elle attrape une torche et m’emmène dans le jardin. On n’y voit goutte. Je distingue la forme d’un cabanon en bois.
Elle allume la torche, ouvre la porte et lâche un juron horrifié.
Je regarde. Dans l’abri jardin, une flaque de sang macule la terre mais Marc n’est plus là.


(Episode 29: Scénario: nino / Illustrations: rvdd)

30 Comments:

Anonymous Nino said...

Voilà, c'était long mais cette bonne grosse note amorce un bon suspense ;)

8:27 PM  
Anonymous Dudo said...

Woh! :O
Well done les gars, je suis accroché là! :) Texte bien torché et dessin de toute beauté. Z'êtes des tueurs! :D

8:30 PM  
Anonymous Ewilan said...

hum ... dur dur de nous laisser avec tant de suspence ...
J'adore vraiment ce blog, le style d'écriture, les images ... :)
à trés bientôt j'espére ...

9:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

De mieux en mieux, j'avais peur que ça ne vire trop sentimental et vous m'avez bien eue!
Vivement la suite!

10:08 PM  
Anonymous Davelister said...

Wow !
Le suspens devient intense, bien joué les gars :D

9:21 AM  
Anonymous Vinz said...

Moi aussi j'aime bien ce blog, mais je suis un peu déçu par ce post qui suit une trame une peu trop vue à mon goût.
Félicitations quand même pour les illustrations

4:40 PM  
Anonymous Marion said...

J'aime beaucoup ce blog...
Bon suspens, on entre dans le style policier après le sentimental !! A quand la fiction?? lol
A bientot pour de prochaines aventures

9:16 PM  
Anonymous fr said...

Et bientot le retour de Joe l'indien qu'huckleberry finn prenait pour mort :)

j'aime beaucoup ce renversement de situation, ces je taime, je t'aime plus, et on recommence. ça a un côté tellement réel.

Allez, la suite.

Au fait, la valse des illustrateurs est terminée ?

11:56 PM  
Anonymous rvdd said...

Merci à tous :)

Fr, Au sujet de la valse ;), je vais illustrer pendant quelque temps histoire de garder une certaine cohérence. On invitera des illustrateurs/scenaristes pour des notes plus centrées sur tel ou tel personnage.

Raph

1:32 PM  
Anonymous Nico said...

J'aime bien ce blog, alors je me décide à poster un petit commentaire! Bravo pour votre travail, continuez comme ça! :)

2:58 PM  
Anonymous Lali said...

Aarrrrgh...
Vous m'avez encore eue, au bout de dix lignes je me suis scotchée à mon écran en ignorant tout ce qui se passait autour de moi...

Juste un p'tit truc, les *timide* ou *apeurée mais ferme*, ça fait ptet un peu trop discussion msn ou jeu de rôle ^^ m'enfin, je chipote là ;)

Bon travail ^^ je reste fidèle ;)

9:24 PM  
Anonymous Niluge_KiWi said...

Blog captivant!
On m'a passé l'adresse de ce site, et j'ai tout lu d'un trait, ma soirée y est passée mais je ne regrète pas!

C'est vraiment super comme idée de blog! texte plus illustration permettent de rentrer encore mieux dans l'histoire! (d'ailleur pdt l'épisode ou romuald est dans la décharge, les illustrations rouge noir, additionné à la musique assez lugubre que j'écoutais m'a toCtalement plongé dans l'histoire! impressionant la fusion entre texte, image et son!)

Concernant le scénario, pas mal de personnes doivent s'y retrouver plus ou moins, moi y compris! ca fait bizarre de lire quelquechose qui nous ressemble, de revivre des moments de notre vie par le biais d'une fiction..(d'ailleur j'attends aussi le moment ou tout sera fini avec chloé..voir comment romuald vivra ca..)
En faite ca arrive peut etre souvent, mais comme je ne lis aucun livre c'est nouveau pour moi.. bref

J'attends avec impatience la suite!

Et encore bravo à toute l'équipe !!

1:06 AM  
Anonymous rvdd said...

Remerci alors, et plus particulièrement au dernier post qui m'a vraiment fait plaisir (les autres aussi hein ;) )

Pis faire lire quelqu'un qui lit rarement des bouquins, ça me rends vachement heureux.

Au passage, c'était ma peur quand on a commencé Romuald : que les gens soient réticent vis à vis du texte à lire... (Mine de rien, ça demande un effort d'aller voir les archives quand on arrive sur le site histoire de comprendre l'intrigue.)
En parlant de ça, nous allons faire de temps en temps un résumé des épisodes, ça permettra aux flemmards de prendre le train en route ;)

Bon, donc voila, merci Niluge_KiWi et merci aux autres aussi évidemment ;)

RAph

8:35 PM  
Anonymous Niluge_KiWi said...

Effectivement j'ai été étonné moi même d'aimer lire mais bon quand on aime on aime !
En faite je pense que la raison est simple : on lit un épisode, c'est cour donc on est assez motivé, et puis on est pris dans l'histoire, et là lire le reste n'est plus une corvé! dailleur on trouve ca même trop cours après..

En tout cas ravi de vous faire plaisir en vous disant que votre travail m'a fait plaisir!

Vivement le prochain épisode!

10:23 PM  
Anonymous Nino said...

Très très heureux de lire ce genre de commentaire.
Merci pour les compliments et content de t'avoir procuré ce plaisir le temps d'une soirée.
Et bien sûr merci au fidèles lecteurs qui continuent d'aimer ce que l'on fait !
A bientôt ;)

1:35 PM  
Anonymous Ravva said...

Bravo Nino et Raph, comme Dudo il m'a scotché celui ci !
les rebondissements sont vraiment énormes (dans le sens positif du terme hein !).
J'accroche encore et toujours !

11:56 AM  
Anonymous Anonyme said...

Pour commencer un grand bravo pour cette histoire. J'ai été prise au piège hier et je n'ai plus laché l'écran (au diable la pause café!).
Je tiens à signaler que pour ma part, le résumé est inutile car c'est loin d'être une corvée que de devoir lire les archives !
Bonne continuation.
Patricia

9:07 AM  
Anonymous myahoo said...

Mmmmmh, je crois sentir quel est l'épisode suivant. L'étape où en est Romuald donne envie de deviner chacun de notre côté ce qu'il va se passer, et ne le dire que quand le prochain épisode sera paru !

11:55 PM  
Anonymous Nino said...

Le prochain épisode n'est pas prévisible si ce n'est qu'il est annoncé dans le premier épisode de cette saison mais va falloir attendre que la grosse feignasse de rvdd se réveille ;) :))

9:42 AM  
Anonymous raph said...

Héhéhé, ça arrive, plus c'est long, plus c'est booon.

11:45 AM  
Anonymous Marion said...

la suite, la suite.....
Là ca commence à faire trop long quand meme !!!
Je suis droguée, ben oui c ca la dépendance.....j'en veux encore, SVP....!!!

12:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

quel suspens insoutenable...

1:52 PM  
Anonymous N. said...

RVDD, DEBOUT ET AU BOULOT!!!! ;o)
Même pas moyen de savoir où l'épisode 30 en est vu que la page "avancement" elle-même est en retard.
Bref, on se languit.
Ce qui veut dire qu'on aime :o)

3:20 PM  
Blogger Romuald said...

L'avancement est en ligne ;)

12:28 PM  
Anonymous N. said...

Aaaaaaaaaaaaaaaah :o)

2:08 PM  
Anonymous rvdd said...

Arf, vraiment super désolé, mais l'emploi du temps est surchargé (St Malo et son festival approche, un album a bosser plus Chloé Marcovitch sur Bulle d'air...)
Donc, on fait bosser les copains ;)
J'espere que certains en ont profité pour regarder les archives ;)

RAph

7:06 PM  
Anonymous Spard said...

C'est un plaisir de retrouver Romuald et sa clique après ces "vacances". L'équilibre (pas forcement évident à trouver) entre texte et BD est réussi et le tout tient mieux que debout...oui bon j'avoue, je suis scotché, je veux la suite! ;) Félicitation a Nino qui pose sa patte sur l'histoire et lui donne du volume sans pour autant l'occulter un poil. Bon allez, je me tais on dirait une critique des Inrocks...merci les gars et a bientot!!

12:15 AM  
Anonymous La Bete said...

Déjà, un grand bravo pour ce blog étonnant, bien écrit et illustré superbement. J'aime beaucoup l'idée de roman à épisodes, ça fonctionne très bien et je viens tous les jours pour voir s'il n'y a pas un nouveau post.
Comme chacun sait, qui aime bien châtie bien, alors voila : j'ai noté une incohérence dans cette note. Romuald dit que c'est la première fois qu'il va chez Chloé, alors que non, pas du tout, il y ai déjà allé lors de l'épisode "Mon monde à moi". C'est dommage, ca décrédibilise un peu le truc. Mais c'est pas grave hin, le reste est tellement bien ;)

1:42 PM  
Blogger Google Page Rank 6 said...

Want more clicks to your Adsense Ads on your Blog?

Then you have to check out my blog. I have found a FREE and Legitimate way that will increase your earnings.

Come Check us out. How to Boost Your AdSense Revenue

11:34 PM  
Blogger Shahid said...

De mieux en mieux, j'avais peur que ça ne vire trop sentimental et vous m'avez bien eue!
Vivement la suite!oui bon j'avoue, je suis scotché, je veux la suite! ;) Félicitation a Nino qui pose sa patte sur l'histoire et lui donne du volume sans pour autant l'occulter un poil. Bon allez, je me tais on dirait une critique des Inrocks...merci les gars et a bientot!!
britto

3:11 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home